Antoine  Bial

[obsessions textuelles]

⥣⥣ RETOUR à la page d’ACCUEILBienvenue.html
 

Cheval pressé en un seul acte ...


Cette courte pièce dure autour de 2 minutes, suivant la forme du cheval, et occupe entre 4 et 20 m2 de plateau, suivant le budget.
On cherche un garçon de café d’expérience qui n'aurait plus rien à perdre ni à gagner, et un acteur sur le retour lui aussi, of course, pour le rôle du cheval.
Quelques consommateurs aussi, si possible bénévoles et buveurs d’eau du robinet.
Qualités requises : peu d’ambition et beau débit.

Si ça intéresse un producteur, il est possible de doubler la durée du spectacle en laissant retomber le rideau plus lentement.
Mais dans ce cas, la production ne répond pas des accidents.

Cheval pressé


Le décor : Un café PMU de quartier en fin de matinée. Garçon classique. Quelques parieurs au comptoir, brouhaha de conversation hippique. Dans la petite salle, deux ou trois tables, et la même ambiance.

Un cheval nu pénètre au grand galop dans le café, il s'accoude sans façons sur le zinc, entre deux clients. Les conversations s'arrêtent un instant, les parieurs de comptoir s'écartent, impressionnés, et puis le bruit de fond reprend, atténué.


Le cheval, sur un ton précipité, haché, heurté :


S’il vous plaît,

vite fait,

au galop,

un p’tit jus,

bien serré,

vite bu,

au comptoir,

pas le temps

de m’asseoir,

j’ai rencard

à Longchamp.


Le serveur, ton calme, limite obséquieux, professionnel :


- Oui monsieur le Cheval,

je vous sers sans retard …


Le cheval avale le "p'tit jus" et,
sur un ton précipité, haché, heurté :


Bu d’un trait ...

goût de sang

votre jus …

Robusta

tropical,

je parie ?


Le serveur, ton haché, précipité, comme s'il se moquait du cheval :


- Non monsieur

le Cheval,

pas du tout,

du pur sang

d’étalon,

car ici,

voyez-vous

c’est un BAR - PMU – BOUCHERIE.


puis lugubre :


Le matin, on prend les paris,

et le soir on liquide les chevaux perdus ...


et puis amical, en chantonnant :


Vous avez des courses à faire ?

repassez dans la soirée,

je vous offrirai un verre ...


temps d'arrêt, clin d'oeil :


... si vous n’êtes pas pressé.


Rideau.


Antoine Bial

entrée en scène

⥣⥣
retour au sommaire
des textes de Bial
Antoine_Bial.html